DAITO-RYU AIKIJUJUTSU TAKUMAKAI FRANCE

http://aikifrance.webs.com/Kanji%20Daitoryu%20Aikijujutsu%20Takumakai.png

 

Le Daïto-ryu est un art de paix.
Ce n'est pas un jeu, ni un sport.
L'apprentissage de cet art martial japonais créé au 11ème siècle n'a jamais eu pour finalité la capacité de se battre mais celle de survivre.

Les principes et techniques qui font la particularité de cet art sont en apparence simples et faciles mais en réalité ils sont complexes et difficiles à apprendre. Il faut donc des années pour pouvoir les maitriser et ce processus filtre naturellement les individus qui ne seraient pas assez mûrs pour pouvoir utiliser de telles techniques de manière responsable. Le caractère originel des techniques du Daïto-ryu (dévastateur et létale) oblige aussi à cette sélection.

En effet, le contrôle d'un ou plusieurs assaillants ne pouvant s'effectuer efficacement que si le pratiquant est en mesure d'utiliser son propre corps efficacement, l'apprentissage du contrôle d'autrui passe donc par l'apprentissage du contrôle de soi. Ce contrôle permet alors de pouvoir intégrer les principes et techniques plus rapidement et efficacement, laissant alors le choix au pratiquant d'adapter sa réponse en fonction des attaques qu'il subit, allant du simple contrôle et immobilisation des assaillants en cas d'agression classique jusqu'à leur destruction en cas de légitime défense.

Le Daïto-ryu Aïkijujutsu est aujourd'hui l'art de jujutsu traditionnel le plus connu au monde et cet art martial célèbre combine techniques et compétences de très haut niveaux en jujutsu aux enseignements de l'Aïki.

Les enseignements de cet art célèbre étant profonds il faut des années pour les maîtriser et il n'y a donc malheureusement que peu de personnes pouvant l'enseigner.

Historiquement, le Daïto-ryu resta l'apanage du fameux clan Takeda jusqu' en 1898 lorsque Sokaku Takeda (1860 - 1943) décida de l'enseigner au public pour la première fois. L'histoire écrite de l'art commence donc avec lui, et il en est ainsi considéré comme son fondateur.

Le nom "Daïto-ryu" est très souvent utilisé à tort et à travers mais il reste que pour trouver les vraies compétences et le vrai savoir il faille être aussi proche des racines de l'art que possible.

 

Takumakaï

Le Takumakaï est l'organisation de préservation du Daïto-ryu la plus importante du Japon en nombre de pratiquants et en nombre de techniques. C'est aussi la seule organisation à posséder et à enseigner les techniques du "Soden" de Sokaku Takeda.

En plus de cela, le Takumakai préserve et enseigne aussi les techniques de Morihei Ueshiba (élève de Sokaku Takeda et fondateur de l'Aïkido), Takuma Hisa (Menkyo Kaïden, certificat de maîtrise complète de l'art, par Sokaku Takeda) et Tokimune Takeda (fils de Sokaku Takeda et dernier soke [leader] de l'école).

Il a été fondé par les élèves de Takuma Hisaet ceux de Nakatsu Heizaburo. Ce dernier fût Kyoju Daïri, ou enseignant certifié, tout comme l'était Morihei Ueshiba qui lui renomma sa pratique 'Aïkido'.

L'objectif principal du Takumakaï est de propager le Daito-ryu sans jamais nuire à sa qualité. Il s'agit donc de promouvoir et préserver un enseignement de grande qualité et un très haut niveau de formation, à l'image des enseignements de Sokaku Takeda et Takuma Hisa.

Les enseignants Japonais au sein du Takumakaï sont peu nombreux, et les enseignants non-Japonais sont quant à eux extrêmement rares. Il n'y a en a d'ailleurs qu'un seul en France.

Tout comme ses maîtres japonais, notre instructeur est très conscient de la nécessité de maintenir un niveau de pratique élevé et il se rend donc très souvent au Japon pour nous garantir un enseignement de la plus  haute qualité.

Ses enseignements en France sont dispensés soit en séminaires (voir la page évènements) soit en cours particuliers. Il faut cependant noter que ces cours particuliers ne sont réservés qu'à un nombre très limité d'élèves triés sur le volet en fonction non pas de leur expérience martiale ou de leurs capacités physiques, mais en fonction de leur motivation à long terme et de leur désir d'apprendre.

A défaut de pouvoir étudier en France avec nous ou de pouvoir vivre au Japon assez longtemps pour être éventuellement accepté comme membre du Takumakaï là-bas, il est possible d'étudier en Finlande (Helsinki), aux États-Unis (New-York et Seattle), en Australie (Geelong, Ballarat et Gold Coast) et en Ukraine (groupe d'étude de Kiev).

Attentions aux fraudes et aux imitations!

Très peu d'occidentaux ont accès à ce savoir, et de nombreux charlatans se revendiquent de notre art sans jamais l'avoir étudié, ou très peu. Certains se présentent même comme des représentants officiels alors que personne au Japon ne les reconnaît comme tel.

Ne vous laissez pas duper. Vérifiez toujours les dires de ceux qui prétendent enseigner le Daïto-ryu.

 

Haut de la page